La Thaïlande réfléchit aux moyens de limiter le nombre de visiteurs dans ses sites naturels

Le ministère du Tourisme et des Sports de Thaïlande a entamé une collaboration avec l’Agence nationale de développement scientifique et technologique (NSTDA), en vue de limiter le nombre de visiteurs dans les sites naturels et ainsi promouvoir un tourisme plus responsable.

Les deux organismes ont signé un protocole d’accord afin d’établir des lignes directrices pour le développement du tourisme dans trois milieux : la montagne, la mer et les sites culturels/historiques.

Dans un premier temps, huit destinations serviront de projets pilotes dans des régions touristiques importantes telles que la mer d’Andaman, le golfe de Thaïlande, les fleuves Mékong et Chao Phraya ou encore la région Lanna (nord du pays).

Fixer une limite au nombre de personnes qui visitent en même temps une destination touristique pourrait contribuer à la préservation des sites naturels et au développement de l’industrie touristique, qui est un secteur vital de l’économie, a déclaré Chote Trachu, secrétaire permanent au Tourisme.

Les deux organismes, réfléchissent à l’introduction d’une taxe touristique en Thaïlande

. Celle-ci servirait à financer la réhabilitation des destinations naturelles et couvrir les frais d’assurance des touristes étrangers.

Les autorités ont indiqué que le montant de cette redevance resterait raisonnable et ne dépasserait pas 100 bahts (environ 2,85 euros) par personne.